L'Agglo relie les deux rives de la Têt !

Marcher jusqu'aux rives de la Têt depuis les quartiers du Vernet, traverser en toute tranquillité en jetant un œil sur le lit du fleuve ou en contemplant au loin le Canigou et rallier immédiatement le centre-ville : voilà la balade qui va bientôt pouvoir s'offrir aux Perpignanais. Perpignan Méditerranée vient en effet de choisir le projet architectural du cabinet Mimram pour réaliser une passerelle piétonne et cyclable de près de 90 mètres de long, passant 9 mètres au-dessus du lit du fleuve à son point le plus haut. Ce projet, qui va nécessiter 2 ans d'études -notamment hydrauliques- et de travaux, prolonge l'aménagement des berges et s'inscrit dans une politique de valorisation de la Têt qui vise sa réappropriation par tous les habitants de l'Agglo.

Marcher jusqu'aux rives de la Têt depuis les quartiers du Vernet, traverser en toute tranquillité en jetant un œil sur le lit du fleuve ou en contemplant au loin le Canigou et rallier immédiatement le centre-ville : voilà la balade qui va bientôt pouvoir s'offrir aux Perpignanais. Perpignan Méditerranée vient en effet de choisir le projet architectural du cabinet Mimram pour réaliser une passerelle piétonne et cyclable de près de 90 mètres de long, passant 9 mètres au-dessus du lit du fleuve à son point le plus haut. Ce projet, qui va nécessiter 2 ans d'études -notamment hydrauliques- et de travaux, prolonge l'aménagement des berges et s'inscrit dans une politique de valorisation de la Têt qui vise sa réappropriation par tous les habitants de l'Agglo.

La Têt constituait une véritable coupure géographique entre les quartiers situés de part et d'autre de son cours. Les aménagements récents réalisés par l'Agglo permettent aujourd'hui aux habitants de s'approprier ce magnifique espace naturel en plein coeur de ville, de se balader au-dessus de la digue d'Orry et de descendre prendre une « bouffée de vert » le long de ses berges. Aujourd'hui, le projet de passerelle va permettre d'aller plus loin. Franchir le fleuve à pied ou à vélo, cela signifie pour les habitants du Vernet : se rendre au centre-ville de façon rapide et agréable. Mais cela implique aussi qu'on pourra facilement faire un petit crochet depuis le coeur de Perpignan pour aller se promener au bord du fleuve !

Ouvrage fin, léger, sophistiqué, la passerelle sera munie d'un mât et de « haubans », lui donnant des faux airs, toutes proportions gardées, de pont de Millau. La traversée ne se veut pas que fonctionnelle, mais vise aussi à profiter des plaisirs de la magnifique géographie du fleuve. La forme de la passerelle, qui s'élargit de 5 à 8 mètres et s'arrondit à son arrivée en rive droite, permet d'ouvrir une perspective sur le Canigou à l'Ouest. Agrémentée de bancs, de garde-corps pour admirer le paysage et d'une véritable placette à son point le plus large, la passerelle va constituer un espace public à part entière, au-dessus du fleuve.

L'ouvrage est particulièrement paré en matière de sécurité. Ainsi, les possibles débordements du fleuve ont déterminé la hauteur de l'ouvrage. A l'aplomb du fleuve, la passerelle va donc passer 1,5 mètres au-dessus du point le plus haut atteint par les eaux lors de la fameuse crue de 1940 ! En pente douce, l'ouvrage va se connecter en rive gauche au « baladoir » récemment construit, et en rive droite, après un passage au-dessus de la voie sur berges, au pied du futur théâtre de l'Archipel. Vu l'ampleur de l'aménagement, le projet (études et travaux) devrait durer un peu plus de deux an.

En savoir plus : Dossier de Presse



enfant